L'Histoire de Vie de Judith Margolinas

J’ai toujours navigué entre plusieurs univers, plusieurs milieux, cherchant à comprendre, à tisser des liens entre eux, à les ressentir, à apprendre d’eux et à partager mes découvertes.

Judith Margolinas, photographe Michel Veysseyre
Judith Margolinas, photographe Michel Veysseyre

Le corps est pour moi à la fois un point d’ancrage dans la matière, mais aussi le médium qui me permet de percevoir le réel et au-delà.

 

J’ai réalisé de manière consciente vers l’adolescence que j’arrivais à percevoir les douleurs physiques de mes proches et à les apaiser en les massant. C’était quelque chose qui me paraissait très ordinaire, comme le reste de mon univers. J’ai compris progressivement que les autres n’avaient pas la même perception du monde que moi.

 

Cette découverte m’a amené à vouloir découvrir à quoi ressemblait l’univers des autres, à me passionner pour les histoires. J’ai d’ailleurs longtemps voulu devenir anthropologue.

 

Au fil du temps, j’ai réalisé que recueillir des informations et comprendre des univers complexes m’intéressait uniquement quand cela pouvait permettre de mettre en place un processus de transformation.

Judith Margolinas, photographe Michel Veysseyre
Judith Margolinas, photographe Michel Veysseyre

Je me suis d’abord orientée vers l’Histoire. Ces enseignements de Sciences Humaines rigoureux m’ont structurée, m’ont amenée à forger mon esprit critique et mieux comprendre certains éléments composant les mémoires collectives et familiales.

 

Mon désir de réaliser des accompagnements au changement m’a amenée à me former en l’Éducation à la Santé et l’Ergonomie.

 

Le principe de l’ergonomie, qui vise à comprendre le travail pour le transformer, m’a tout de suite semblé fondamental. Mais son usage dans le monde conventionnel de l’entreprise m’a révélée qu’il fallait avant tout manier le langage politique économique et marketing pour arriver à ses fins dans un environnement souvent hostile.

J’ai réalisé que je souhaitais travailler dans un cadre différent et me tourner vers de l’accompagnement individuel.

Judith Margolinas, photographe Michel Veysseyre
Judith Margolinas, photographe Michel Veysseyre

J’avais poursuivi mes découvertes personnelles. En m’ouvrant davantage aux autres personnes, j’ai réalisé que je ne percevais pas que les problèmes physiques, mais également leurs émotions, ressentis.

 

J’ai également remarqué que certaines personnes me confiaient parfois des moments de vies particuliers. Une amie avait d’ailleurs baptisé mon lieu la « Maison des Rêves ».

 

J’ai aussi appris que cette sensibilité pouvait parfois être douloureuse pour moi et avoir des conséquences dans mes relations.

 

J’ai donc commencé à me former en énergétique, auprès d’une élève de Patrick Drouot puis de Patrick Drouot lui-même lors de différents séminaires sur les thérapies vibratoires et les états modifiés de conscience notamment.

Les portes d’un univers jusque là inconnu se sont ouvertes en grand et avec elles mes perceptions.

Judith Margolinas, photographe Michel Veysseyre
Judith Margolinas, photographe Michel Veysseyre

Le croisement de ces réflexions personnelles et professionnelles m’a amené à ouvrir mon cabinet en 2014. Cependant, j’avais conscience que j’aurais besoin tout le long de mon parcours de me former à travers des lectures personnelles (Barbara Ann Brennan, Bert Hellinger…) et en recevant de nouveaux enseignements en fonction de mes besoins.

 

J’ai cherché des personnes ressources pour m’aider à avancer sur mon chemin de guérison personnel, à suivre tout au long de ma vie.

 

Je me suis formée à la Thérapie Manuelle Somato-Emotionnelle avec David Garcia. Cette technique psycho corporelle m'a donné un nouveau cadre à mes perceptions, leur permettant de partir du présent de saisir une problématique émotionnelle et d'en remonter le fil dans la vie de la personne et de sa famille.

 

Mon désir de comprendre, ma curiosité pour explorer les mondes, ma volonté de remonter à l’origine des problèmes, à mettre ces découvertes au service de mes proches, m’ont amenée à la rencontre de mes propres failles.

 

Cela m'a amené à intégrer différentes étapes essentielles dans mon processus de guérison. Ce cheminement m’a permis de réorganiser mes espaces intérieurs et extérieurs, en me positionner de manière plus juste et durable à tous les niveaux.

 

La rencontre du cycle de huit semaines de MBSR (Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience) m’a apporté un cadre structuré dans lequel me connecter avec plus de conscience au corps, aux différentes sensations, afin de gagner en qualité de présence, de centrage pour permettre aux énergies de s’incarner pleinement dans la matière.

 

Depuis 2019 le chemin des mes pratiques énergétiques et artistiques ont commencé à se croiser, je me suis mise à réaliser les animaux gardiens de mes proches, à leur transmettre les messages de leurs animaux sous forme poétique.

 

J'ai continué à créer les animaux qui se présentaient à moi, de fil en aiguille ses animaux ont commencer un nouveau chemin pour moi, à tisser des liens entre la matière animale et l'essence spirituelle. J'ai retrouvé le premier prénom qui m'était destiné et qui est resté dans les rêves de ma mère : Ariane.

L'oracle des animaux d'Ariane est ainsi né, une nouvelle manière d'éclairer les personnes sur leur chemin de vie, de les aider à se reconnecter avec leur voie personnelle entre la matière, l'art et l'énergie.

 

À vous qui avez lu jusqu’ici je vous souhaite un beau chemin et si vous en avez l’occasion, qui sait, j’aurai peut-être l’occasion de vous accompagner dans votre processus de transformation.